Le retour…

Par prettyinpink

Nous sommes dans l’avion pour 24 heures, avec des portuguais qui ne veulent ni parler ni comprendre l’anglais… Difficile le Brézil… Même l’espagnol de Momo ne nous sort pas du trou. Bientôt Air Canada et j’ai hâte. Ça en dit long,

Profitons de ces heures de plaisir pour vous présenter ce que la fée marraine a fait de nous. Voici en photos Momo et Chantal avec leurs look de guerrières Tchétchen. Six jours de brousse, ça magane un peu le cheveux…Après quelques jours sans miroir, on perd toute pudeur et on sort de même. Nous devions immortaliser le tout en arrivant à la chambre.

Notre Fée marraine est arrivée juste à temps pour le party le lendemain. Heureusement, car en revenant de récupérer notre lavage (et oui, vous avez bien lu, tout sent bon, est propre et bien plié, pour environ 20$… Deal!!), nous avons croisé des Roses au regard accusateur. Notre look jeans/t-shirt/gougounes n’était apparamment pas à la hauteur. Nous sommes donc montées à la chambre pour en ressortir, 10 minutes plus tard, transformées. Merci Fée marraine!

Le party fut génial, dodo vers 2:30 am et juste assez de boisson pour ne pas monter sur le stage et chanter avec les gringos …Très bonne chose qu’il n’y avait pas de téquila car on avait le « té pas game » facile  » 😀 Nous avons pu échanger avec des Roses (dont certaines étaient devenues vertes ) ainsi qu’avec la sympathique équipe de l’organisation, des gars vraiment dévoués et très sympathiques.

Voilà, vous connaissez maintenant tout, ou presque, de notre belle aventure argentine! Beaucoup d’émotions et de magnifiques souvenirs qui resteront à jamais de précieux moments d’éternité.

Adios amigos
Chantal-et-Momo

momo before...

Chantal before

Momo after

Chantal after

Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Les émotions nous rattrappent!

Par prettyinpink

Difficile de faire le bilan de ce grand défi. J’imagine que ça viendra avec le temps. Je dois vous avouer que ce fut un rallye très difficile. Les journées étaient longues et remplies au max de défis inimaginables. Les nuits étaient courtes, parfois froides, mais nous étions équipées pour y faire face. De nous savoir sorties de ça sans bobo ni même une scratch sur le bolide est surprenant, mais rassurant! On vient d’ailleurs tout juste de récupérer la caution de Hertz pour notre Héros. Pas de dette contrairement à plusieurs équipages qui ont des centaines voire des miliers de $ de bris sur leur véhicule… Le plus important au retour était de vous lire. Nous avons puisé énormément de réconfort dans vos mots. À défaut de pouvoir vous serrer dans nos bras, nous avons lu avec intérêt vos mots d’encouragement et vos félicitations, le sourire aux lèvres et parfois la larme à l’oeil. MERCI en crime. Merci de nous avoir suivies depuis le début, merci de nous avoir aidées, merci d’avoir cru en nous et merci d’avoir su nous accompagner dans notre périple un peu fou, mais tellement enivrant! Demain, nous laisserons derrière nous de nouvelles amies avec qui nous avons partagé de beaux moments très intenses. Nous nous reverrons, somewhere, somehow. Mais avant, party time! 19:30 ce soir, ça sera la cérémonie de remise du Trophée. Dernier beau moment en terre argentine avant notre départ demain 11:45am pour arriver, si les 3 transferts se passent comme prévu (!!!), à 9:45am mercredi matin. Petite note à l’attention de nos 5 trésors à la maison: préparez vos joues et vos bras, nous ne cesserons de vous coller et de vous embrasser mercredi soir. Le sevrage de votre odeur si tendre a assez duré et tire à sa fin, enfin! 😉 À très bientôt! Buenos tardes! Momo-et-Chantal-maintenant-toutes-propres-et-bientôt-en-tites-robes-de-princesses!! 🙂

Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Job done!!!!!!!!!!! ;)

Par prettyinpink

Vers 11:30 ce matin, nous franchissions l’arche d »arrivée de l’étape marathon du 1er Trophée Roses des Andes. Nous sommes fières de nous, émues par l’intensité de l’épreuve et contentes d’avoir marqué l’histoire avec cette première. Malgré la tâche et le peu d’heures de sommeil, nous ne ressentons aucune fatigue, probablement à cause de ces fameux niveaux d’adrénaline dont nous avons redéfini les normes dans les derniers jours… Nous sommes émues et touchées par tous ces villageois qui ont vraiment pris la peine de préparer pancartes, drapeaux, maté, artisanat local et qui nous saluaient affectueusement lors de notre passage. Nous sommes fières de tous ces km de brousse, perdues dans le milieu de nulle part, assaillies de toutes part par des paysages magnifiques, mais « clueless », a priori, quant à notre position sur le globe. Ces km ont été parcourus avec le sourire, confiantes de nos forces avec un road book , un Terratrip et Héwo comme seuls amis. Nous sommes parties de Salta vers Cafayate pour notre première « spéciale » hors piste. Nous avons ensuite parcouru plein de km vers Fiambala où nous avons joué dans 2 carrés de sable différents, nous nous sommes ensuite dirigées vers Las Quinuas. De là, nous avons traversé des « Salar » (salines en altitude) de l’Altiplano argentin, une gigentesque étendue plane et blanche entourée par la Cordillère des Andes, nous avons traversé le désert du diable, ainsi que des vastes étendues de plaines rouges, des rivières asséchées depuis des lunes et des superbes cols pour atteindre un maximum de 4800m d’altitude, la hauteur du Mont Blanc. ( C’est quand même plus facile en char, mais nous avons pu confirmer notre tolérance à l’altitude. ) Nous nous sommes ainsi rendues à San Antonio de Los Cobres. Au moment où j’écris ceci, nous sommes en route vers Salta. Hewo a définitivement gagné ses lettres de noblesses et est devenu notre Héros! La difficulté des pistes qu’il a pris avec brio dépasse largement les difficultés du Trophée Roses des Sables au Maroc (aux dires des participantes). Il est sale, nous sommes crottées, mais nous avons fait une « job » propre. Le classement a perdu son importance à nos yeux quand nous avons compris que la seule façon de s’élever au tableau des honneurs impliquait de briser à jamais la nature des parcs provinciaux argentins. Pour gagner, il faut couper des km. Bien lire la carte et éviter les détours a son importance, bien sûr, mais dans un terrain comme celui parcouru, la différence entre les premières et nous se situait au niveau des « coupes ». Pour ce faire, les bolides s’aventuraient entre les routes sinueuses et, de ce fait, brisaient à jamais la végétation qui, je vous le rappelle, prend plusieurs années à s’installer à ces niveaux d’altitude. Nous avons plutôt décidé d’être en paix avec nos consciences et de se tenir sur les pistes existantes. Par ailleurs, nos seules erreurs ont été une crevaison dans un endroit plutôt osé et une ride vers la droite (cap 155 au lieu du cap 150) dans un décor magnifique, mais qui a coûté quelques km mais de superbes photos ; ) L’épreuve marathon a clotûré le Trophée. Nous avons parcouru 570 km en 2 jours. 328 km hier, les plus difficiles techniquement, mais rien si on compare aux jours précédents, dodo en bivouac à 3800 m d’altitude avec une dizaines d’autres québécoises et repas de princesses grâce à notre brûleur (nous n’avons maintenant que des amies). Au menu: lasagne à la viande (merci Denis), Kraft dinner, chips, pickels et champagne!! Miam!! Ce matin, réveil à 6:30 pour attaquer les derniers km avant l’arche d’arrivée quelques 120 km de paysages à couper le souffle plus loin. La balance des km, pour ceux qui calculent, nous permettent de redescendre vers Salta, à notre chambre où bain, toilette, douche et lit nous attendent. C’est donc fait, job done. Pretty in Pink n’est plus juste un superbe logo. Maude a le bras droit et la moitié droite du visage bronzés, Chantal, le bras gauche et la moitié gauche du visage. Ensemble, on forme un tout, visage et bras réunis, celles qui ont vaincu, survécu, en ont arraché, ont ri, beaucoup ri, ont travaillé fort, très fort, et qui ne seront plus jamais les mêmes, des soeurs de défis. À bientôt, à Qc. On a hâte de vous serrer dans nos bras et de vous raconter tout ça, « live »! « Dont cry for me Argentina… The thruth is I never left you All through my wild days, my mad experience, I kept my promise Don’t keep your distance »

14  Commentaires

Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Alive and kicking : )

Par prettyinpink

Magnifique journée à traverser le « rio » (90 fois) comme dans les annonces de pick-up. Suivie d’une montée de 18 km sur un chemin large comme le camion qui nous a fait passer de 2100m @ 3900m sur les cols sinueux de la cordillière. Comme nous ne faisons jamais dans la demie mesure, quoi de mieux que de faire un $&@@ de flat, au seul endroit du monde où il faut pas en faire. Soyez en paix, les caméramans qui suivent notre troupeau ont des milliers de photos et de vidéos de nos prouesses de mécano. On vous confirme que les canadiennes qui changent un pneu éventré dans le millieu de la côte ; ça nous confirme un certain statut (one way or the other) ; ) On pensait que les dunes  » c’tait hot » …on avait encore rien vu. On vous confirme que monter en devers dans des pits de sable volcanique à 4100 m est en soi une expérience. Surtout quand on nous donne comme instruction « on contourne par la droite » au lieu de « on tourne à droite » et que contourner par la droite nous fait monter encore plus haut sur le bord d’une crête où on a ZERO envie de se retouver. Ceci dit, le talent de Chantal Schumacher a été encore une fois validé. For the record, du sable volcanique c’est comme du sable mélangé avec du sel. On a finalement compris le secret de fabrication des croissants argentins ; ) Une fois ces étapes terminées, nous avions encore 75km à parcourir…dans les enivrantes terres lunaires. Ces paysages sont d’une beauté qui dépassent le nombre de superlatifs de mon vocabulaire. Les images devraient vous convaincre. Nous avons émergé du trou au début de la nuit ou la fin du jour dépendamment de votre optimisme ; ) Demain nous partons pour l’étape marathon, 440km en autonomie faire dodo dans un pit non identifié et arrivée à Salta le lendemain en très fin de journée. « Going dark » comme dirait Jack Bauer. On vous revient dimanche avec un résumé de nos 36 heures de bonheur, dans la joie et le sable ; ) Hasta luego Momo-et-Chantal vos sympathiques concessionnaires Toyota

2  Commentaires

Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vol au dessus d’un nid de coucou….

Par prettyinpink

Hewo se transforme en hero… S’il termine la semaine comme il l’a commencée, le « h »deviendra majuscule et le « e » sera accentué. Réveil peu subtile mais efficace à cause d’une niflette ( on a pensé pire) qui a fait sonné l’alarme de son truck. Déjeuner sauvé par notre pot de Nutella et de beurre de peanut passé en douce dans nos valises…nous pensons que les Argentins se sont trompés dans la recettes de croissants et ont pris du sable au lieu de la farine ; D l’avantage premier de l’omniprésence du sable est le « facial gratis » qui semble éternel … Ce matin , nous étions au 17 ème rang. C’était aussi notre position de départ. Nous étions très nerveuses , notre road book rempli de points d’ exclamation (signe de danger) nous laissait présager du pire..123 km de sable mou au programme qui ont été ramenés à 80km à cause des conditions météo qui se jouent du sable. Bonne affaire ! 13 km de liaison pour nous mener au pied des dunes et ainsi nous livrer naïvement aux force de la nature. Confiance, précision , exécution…Confiance, précision, exécution… Notre mantra de la journée qui nous a permis de « voler » par dessus tous les pits de sable de la contrée, sauf le deuxième directement en face du smatte qui prend les photos… 6 plaques de désensablage, du jus de bras, une couple de saints et de l’orgueil nous ont sorti du trou. Ce fût le premier et le dernier. Si on avait pu mesurer notre taux d’adrénaline je suis certaine qu’on redéfinissait les chartes…Je sais, certains de vous diront que j’exagère , mais notre peur de nous enliser a eu raison de notre volonté de ralentir. On a donc litéralement « volé » par dessus tous les ?@$&**€# de butons, dunes, trappes sur 2.3 km, tellement que notre bidon « full » gazoil (10 kilos) attaché au camion s’est transformé en « Soeur volante » et s’est envolé lui aussi. Nous avons quelque peu erré dans le fond d’ un rio le temps de reprendre nos esprit et retrouvé le nord. Ce qui fût fait… Arrivées saines et sauves, tout sourire au bivouac: JOB DONE!!! Un merci spécial à Michel pour nous avoir appris ce qu’était un filtre à air et l’ importance de le nettoyer. Notre honneur est sauf, on a l’air de pros prenant le niveau d’huile et en gonflant nos pneux avec un compresseur Motomaster (Merci Simon) On a l’air moins pros avec nos cheveux en forme de « casse » et nos dents sablonneuses ; ) Allez, on vous quitte, on vous aime en crime et on pense à vous entre deux dunes , Hasta luego Momo-et-Chantal-pus-dans-l’clos ; )

7  Commentaires

Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

What a ride : )

Par prettyinpink

Journée magnifique sous le très très chaud soleil de l’Argentine. Notre bivouac est sur une plaine de la province de Catamarca dans la toute petite ville de Fiambala. Les jours se suivent mais ne se ressemblent pas du tout…Doucement notre Ewo se transforme Hewo: ) 423km de liaison pour terminer avec 44km dans un carré de sable d’où nous avon émergées vers 19h ce soir. Nos amis qui aiment les bissiques à gaz en auraient pour leur argent. La navigation est exigeante, la conduite l’est tout autant. Les gens des villages nous acceuillent comme des rock star, les enfants sortent des classes pour nous saluer quand nous passons leur village, même le maire nous a invité demain à la station thermale de l’endroit…Vous nous connaissez ,nous sommes des filles de sacrifices alors ça se peut fort bien qu’après notre 137km de dunes et de rio demain nous allions évacuer le stress au spa, pas facile la vie de princesses qui jouent au Tonka 🙂 On lit tous vos messages et ca nous fait vraiment plaisir Hasta luego XX Momo, Chantal et Hewo : D

3  Commentaires

Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Première journée… Ouf!!

Par prettyinpink

Ça y est. La première journée est faite. C’est vraiment difficile, mais très agréable! Nous sommes parties à 8h30 ce matin et sommes arrivées au camping à 20h. 343km de routes sinueuses et hors piste. Imaginez! Demain… 505 km… Maude travaille constamment à évaluer les caps, pas toujours évident à cause des distances à respecter. Elle doit fréquemment sortir du véhicule et marcher vers l’avant afin de valider la piste à suivre. De mon côté, je tente de manier le bolide dans les courbes, le sable, etc. Notre EWO ne cesse de me surprendre. Je dois remonter la ‘clutch’ avec la main ou le pied sinon rien ne marche… Ça demande une certaine adaptation, mais j’y arrive. Bref, superbe travail d’équipe! En début pm, j’ai dû travailler assez fort pour ne pas caler le bolide dans du sable. Malheureusement, Momo n’était pas attachée car nous repartions… Elle ainsi que tout l’équipement qui n’était pas attaché dans le véhicule ont fait un saut spectaculaire… Le casque de Momo ne sera plus jamais le même! Ne vous inquiétez pas, elle ne s’est pas fait mal et on a bien ri. 😉 Nous n’avons aucune idée du classement. Honnêtement, on s’en fout. Les paysages sont époustoufflants avec des teintes variées et des montagnes qui nous appellent vers elles. Exactement le souvenir que nous avions de l’approche de l’Aconcagua. Que de beaux souvenirs! C’est l’heure de vérifier le road book pour demain, et de dormir. Ciao! Momo et Chantal xxxxx

11  Commentaires

Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

To the Bat mobile, let’s go !

Par prettyinpink

Ca y est: )

Le sort a décidé qu’EWO111 serait notre nouveau compagnon de route pour les prochains jours. Il a d’ailleurs commencé sa carrière à l’hopital. Fier de nous montrer qu’il était plus allumé que les autres, il a fini chez le docteur avec des problèmes d’alternateur. Il nous est revenu fringuant en fin de journée, la tite lumière de batterie finalement éteinte… De deux choses l’une ! Ou bien ils ont vraiment réparé l’alternateur ou bien les mécanos ont fait de la mécanique « argentine » i.e. enlever le fusible ; ) Nous espérons que c’était là son seul défaut.

Le « kat-kat » est « stické » comme disent les françaises ! Le logo de Pretty in Pink pose fièrement sur le capot, les vivres sont achetés, le premier road book est étudié, nos boussoles astiquées et notre amitié confirmée. Nous nous préparons pour un réveil à l’aube afin de jouer une game de TETRIS avec nos valises sur la banquette arrière. Ça fait partie du défi de gérer notre patrimoine technique, mécanique, vestimentaire et alimentaire dans 2 pieds cube.

Nous vous reviendrons demain, pour vous raconter notre première vraie journée dans la bouette et l’allégresse!

Pretty in Pink-ment vôtres xx
Momo et chantal

Pretty in Pink
Équipage 78
Ze logo
Premier road book

4  Commentaires

Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Demain!

Par prettyinpink

Notre grande aventure débute demain!

Merci Coralie pour les ongles, plein de gens ici les remarquent et sourient!

Merci Sylvain pour la photo!

Et merci la vie pour cette opportunité de vivre cette expérience, avec tout ce qu’elle nous apportera comme imprévus, tous les moments forts que je partagerai avec ma co-pilote et tout ce qui en restera par le suite!

Hasta Luego!

image

11  Commentaires

Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Buenos Aires ;)

Par prettyinpink

Ze best steak in the world – check! Le serveur l’a coupé à la cuillère pour le séparer dans nos assiette… Imaginez!

Hâte d’arriver à Salta, la ville du départ.

Buena noche!
XXX

Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *